“The Neighbors” – Pourquoi on aime?

2

Depuis le 26 septembre sur ABC, on peut découvrir “The Neighbors”, une série sur la cohabitation humains/aliens. Annoncée précipitamment comme un échec, il semblerait qu’elle nous réserve bien des surprises.

“The Neighbors” – Le pitch

Dans le lotissement de “Hidden Hills”, on peut croiser des gens bien étranges, et pour sur, ils viennent tous de la planète Zabvron. Tombés en panne sur notre planète, les Zabvronniens ont décidé de rester vivre sur Terre, sans jamais sortir de leur communauté.

Ils ne se déplacent qu’en caddie de golf, sont tous habillés de la même manière et suivent tous les ordres de leur leader; Larry Bird.

Tout se passe pour le mieux, jusqu’au jour où une maison se libère et des humains, la famille Weaver, viennent y habiter. Comment va se passer cette cohabitation? Mais surtout, comment la famille Waever réagira t-elle lorsqu’elle découvrira qu’elle vit dans une entière communauté d’aliens.

the-neighbors-saison-1-essentiel-series

Ian Patrick (Dick Butkus) – Tim Jo (Reggie Jackson) – Jami Gertz (Debbie Weaver)

Qu’est-ce que “The Neighbors”? C’est tout simplement un Desperate Housealiens ! Un mélange d’absurde et de comique de situation. Il ne faut pas s’arrêter au premier épisode, qui, malheureusement, n’a pas été autant réussi que la suite. Il reste un peu mou et sans conviction. Mais le premier épisode passé on est d’attaque pour le reste de la saison.

ABC a décidé d’échanger la case horaire de la série avec celle de “Suburgatory” et se retrouve donc diffusée à 20h30 le mercredi au lieu de 21h30. La chaîne commande même 9 épisodes supplémentaires, de quoi finir la saison. Ce qui montre que la chaîne a reposé quelques espoirs sur les épaules de “The Neighbors”.

La réalisation n’est pas parfaite et le scénario est parfois un peu vide, mais qu’il s’agisse des humains ou des aliens, chacun se retrouve dans des situations souvent ridicules et assez drôles. Il n’y a rien de raffiné dans cette série, mais on ne peut pas s’empêcher de rigoler ou au moins de sourire pour les plus difficiles d’entre nous.

C’est décalé, c’est frais et cette première saison semble avoir un bon potentiel à ne pas se faire oublier de si tôt.

D’ailleurs, en allant vers la comparaison avec “Desperate Housewives”, la série regorge de petits détails qui ne passent pas inaperçus. Notamment l’accueil dans le quartier de la nouvelle famille. A la Bree Van De Camp, les aliens ont tous préparé des tartes pour les nouveaux arrivants… Mais n’ont pas vraiment saisi le principe du cadeau.

Ici, pas de chiens, pas de chats ni aucun autre animal de compagnie typique. Les Zabvroniens promènent des alpagas. Mais quel en est l’intérêt? Nous ne le savons pas encore, mais je dois dire que de voir passer un alpaga pendant deux secondes en plein milieu d’une scène ça vaut le détour.

Derniers détails intéressants et merveilleusement bien utilisé; les noms et prénoms des Zabvroniens. Ils ont tous, sans exception, un nom et prénom d’athlète, pour passer inaperçu parmi les humains. Ce qui nous donne du Dick Butkus, Kareem Abdul-Jabbar, Jackie Joyner-Kersee ou encore du Reggie Jackson. Leur définition de l’inaperçu n’est comprise que par eux.

La base scénarique change de ce que l’on peut voir habituellement. Ici la saison traite de l’insertion des aliens avec les humains. La famille Weaver sait qu’ils sont tous différents, le but n’est plus de se cacher, même si on ne les voit que très peu sous leur forme réelle.

En bref, ajoutez une dose d’amour alien/humain, un brin de féminisme, des salles de bain digne d’un rayon Jardiland et de l’humour simple mais efficace de Lenny Venito (Bored to death – Men In Black II et III) et Tim Jo  et vous obtenez une petite série sympathique qui se veut drôle. Au même titre que “Suburgatory” qui a eu des débuts difficiles, “The Neighbors” doit maintenir cet effort humoristique s’il veut garder le rythme.

Au casting on retrouve: Jami Gertz d’Entourages (Debbie Weaver), Lenny Venito (Marty Weaver), Simon Templeman de Charmed (Larry Bird), Toks Olagundoye (Jackie Joyner-Kersee), Max Charles (Max Weaver), Isabella Cramp (Abby Weaver), Clara Mamet (Amber Weaver), Ian Patrick (Dick Butkus), Tim Jo (Reggie Jackson)

Mention spéciale à l’épisode “Halloween-ween” qui est, pour moi, une merveille d’humour et de relations humaines.

Partager.

A propos de l'auteur

2 commentaires

    • Malheureusement pour le moment il n’y a pas de date de sortie DVD prévue en France. Par contre, vous pouvez les commander à l’étranger et les regarder avec les sous-titres français 🙂
      Pour le moment c’est tout ce qu’il y a de disponible…

Laissez une réponse