“The Missing” – Saison 1 Episode 1

0

La fiche technique:

Année: 2014
Créateurs:
 Jack Williams, Harry Williams
Producteurs: Jack Williams, Harry Williams, Chris Clough
Production:  New Pictures, Company Pictures, Two Brothers Pictures, Playground
Acteurs: James Nesbitt (Tony Hughes), Frances O’Connor (Emily Hughes), Oliver Hunt (Oliver Hughes), Tcheky Karyo (Détective Julien Baptiste), Saïd Taghmaoui (Inspecteur Khalid Ziane), Émilie Dequenne (Laurence Relaud), Jason Flemyng (Mark), Ken Stott (Ian), Arsher Ali (Malik)
Chaîne de diffusion: BBC One (Angleterre)- Starz (Etats-Unis)
Genre: Drame
Saisons: 1 (En production)
Diffusion en France: Sur TF1 – Date inconnue

“The Missing” – Le pitch:

En 2006, sur la route de leurs vacances en France, Tony, sa femme Emily et leur fils de 5 ans, Oliver, une famille anglaise, sont contraints de faire une étape dans un petit village, Chalons du Bois, après être tombés en panne. Exceptionnellement, cette petite ville est bousculée par la demi-finale de la coupe du monde de football pendant laquelle la France va affronter le Brésil.

Après une journée à la piscine, Tony et Oliver décide d’aller se rafraîchir au bar de la piscine qui diffuse le match. Après l’annonce de la victoire de la France, Oliver lâche la main de son père dans la foule. Tony se rend compte qu’Oliver a disparu et appelle directement la police qui lance une alerte enlèvement.

8 ans après, Oliver est toujours porté disparu, Tony décide de revenir à Chalons suite à un nouvel indice qui pourrait bien le mener jusqu’à son fils. Avec l’aide d’un détective à la retraite, Julien, il va essayer de remonter la piste des kidnappeurs de son fils.

 

La bande annonce:

Notre avis:

Je ne suis pas une grande adepte des séries anglaises, mais le casting de celle-ci me donnait envie d’y jeter un coup d’œil, et ça a été la meilleure idée de ma semaine. J’ai tout simplement été scotchée par ce pilot.

Le pilot de The Missing est passionnant. Qu’il s’agisse du jeu d’acteur de James Nesbitt (Le Hobbit La Loi de Murphy) ou de Frances O’Connor (Mr. SelfridgeOnce Upon a Time), la dimension apportée par leur transformation suite à l’enlèvement de leur fils est sublime. Les anglais exploitent depuis des années les thèmes de la violence faite aux enfants ou de leurs disparitions, mais je dois avouer que celle-ci est beaucoup plus inspirée et moins redondante. Du moins, pour ce pilot.

Si le scénario nous semble nouveau, c’est notamment grâce à la narration de la série. On se place à la fois en 2006 et de nos jours. Le spectateur peut alors se rendre compte des ravages de l’événement dans la vie du couple. Et bravo à Nesbitt et O’Connor pour réussir à nous délivrer deux versions complètement opposées de leurs personnages, un avant/après très travaillé.

Première étape, situer la série. A Chalons du Bois, de nos jours, Tony Hughes, imbibé d’alcool, recherche désespérément son fils (disparu 8 ans plus tôt) en arrêtant les passants dans la rue. On comprend tout de suite qu’une certaine Laurence suivra l’enquête de près. Ensuite on fait un pas en arrière, direction 8 ans auparavant, Tony et son fils Oliver, passe une journée à la piscine. Dans la soirée le garçon disparaît dans la foule de supporter. L’impuissance du père dans cette scène est magistralement réalisée et mise en scène. On comprend alors les nominations et récompenses que Nesbitt a pu avoir pendant sa carrière. N’est pas nominé aux Golden Globe qui veut !

En ce qui concerne Emily, la mère de famille, elle a complètement changé de vie. Nouvelle maison, nouvelle famille et nouveau style. Elle essaye de passer à autre chose, mais ne semble pas avoir complètement tourné la page. On se rend compte au fur et à mesure du pilot qu’elle se laisserait quand même bien tenté de rejoindre Tony en France.

Et mention spéciale à Tchéky Karyo, que j’adore, interprète ici Julien, un détective à la retraite reconverti à l’apiculture. Il a participé à l’enquête en 2006 et retrouve Tony en 2014 pour essayer de le résonner et lui dire de rentrer chez lui. Seulement voilà, Julien a l’air de prendre au sérieux le nouvel indice de Tony. Avait-il réellement fermé le dossier de cette enquête ? Il semblerait que la retraite ne soit pas un obstacle aux nouvelles recherches.

Certes, les épisodes sont longs, mais la première saison n’en compte que 8, et si le reste de la série reste calée sur la qualité de ce premier épisode, je lui prédis un bel avenir. Je trouve que les séries anglaises tombent trop rapidement dans le mélodramatique, et cette fois-ci il semble que le juste milieu ait été trouvé. On notera quand même la partie musicale très présente, encore un détail d’une série outre-manche.

Encore une dernière chose qui m’a énormément fait plaisir dans cette série, le passage du français à l’anglais d’un naturel incroyable. Chose que nous n’aurons malheureusement pas chez nous lorsque la série sera diffusée sur TF1. Je pense que tout sera doublé, comme pour la série internationale Crossing Lines. Le fait de garder les langues originales des deux pays nous aide fortement à se projeter dans la situation et de comprendre la douleur de ce père qui essaye de se faire comprendre avec beaucoup de difficultés.

En bref, très bon démarrage pour The Missing, qui, en plus, a réalisé de très bons scores sur BBC One, avec 27% de part d’audiences.

Tony Hughes en détresse dans les rues de Chalons du Bois

Tony Hughes en détresse dans les rues de Chalons du Bois

Partager.

A propos de l'auteur

Laissez une réponse