“The Last Ship” – Saison 1

1

La fiche technique:

Année: 2014
Créateurs:
  Hank Steinberg, Steve Kane (D’après le roman de William Brinkley ; The Last Ship)
Producteurs: Todd Arnow, Michael Bay
Production: Channel Road Productions, Platinum Dunes
Acteurs: Eric Dane (Tom Chandler), Rhona Mitra (Rachel Scott), Adam Baldwin (Mike Slattery), Charles Parnell (Hugh Jeter), Sam Spruell (Quincy Tophet), Travis Van Winkle (Danny Green), Marissa Neitling (Kara Foster), Christina Elmore (Alisha Granderson)
Chaîne de diffusion: TNT
Genre: Drame Post-Apocalyptique
Saisons: 2 (En production) – 23 Episodes
Diffusion en France: Le 24 novembre sur M6

“The Last Ship” – Le pitch:

L’USS Nathan James, un destroyer de la NAVY, rentre aux Etats-Unis après avoir passé plusieurs mois en Arctique sur une mission classée top secrète avec le docteur Rachel Scott. Malheureusement pour eux, à leur retour ils constatent qu’une épidémie a décimé 80% de la population sur Terre.

Le gouvernement Américain n’existe plus et la paix entre les autres pays reste fragile, malgré ça, le commandant Tom Chandler et son équipage vont devoir protéger Rachel Scott afin qu’elle puisse trouver un vaccin à ce virus et sauver l’équipage complet. Il sont peut-être les derniers survivants de la race humaine.

 

La bande annonce:

Mon avis:

Pour être honnête, la principale raison qui m’a motivée à regarder cette série c’est Eric Dane (Grey’s Anatomy – Valentine’s Day) mais au final je me suis prise au suspens. On ne sait pas dans quoi on met les pieds. Va t-on avoir droit à des zombies ? à des soulèvements de personnes infectées que le virus a rendu très moches ? Je ne vais pas vous gâcher le plaisir, vous constaterez par vous-même.

Il semblerait que les américains soient de plus en plus passionnés par le post-apocalyptique. On a récemment vu Helix, ou The Strain, ou encore Z Nation, mais là tout est différent. On ne sait pas à qui ou à quoi on a à faire.

Dès le début on nous embarque dans une aventure qui promet d’être riche en rebondissements. Bon, soyons honnêtes, on ne s’attend pas non plus à la série du siècle. Malheureusement, le show s’essouffle milieu de saison, probablement pour nous en avoir trop donné dès le début et ne plus avoir de ressources pour continuer. Heureusement, les derniers épisodes s’améliorent.

Principaux ingrédients de la série ; des militaires (toujours propres sur eux et bien rasés) + du patriotisme américain + des ennemis russes + un savant fou. De quoi nous plonger dans une série quasi-typique américaine.

Michael Bay (Transformers – Armageddon – The Island) à la production nous apporte forcément de la testostérone et des explosions en veux-tu en voilà ! Mais grâce au talent de Jonathan Mostow (The Game – Hancock – Terminator 3) on retrouve des effets spéciaux très bien menés et des combats très réalistes. Il ne fallait pas tomber dans le cliché “gros bras/simple d’esprit”.

Outre Atlantique la première saison a fait de bonnes audiences et la série obtient même une deuxième saison. Si on devait comparer avec l’autre série en huit-clos version sous-marin, Last Resort, on pourra dire que The Last Ship a su corriger les petites erreurs qui font rapidement tourner le scénario au ridicule. Même si la petite guéguerre Américains/Russes n’était pas vraiment bien gérées, ils auraient pu faire moins grossier.

Niveau casting on ne peut pas dire que l’on se situe dans du top niveau mais les personnages font leur effet. Rhona Mitra (Strike Back – Nip Tuck) joue la dure à cuir, Rachel Scott, au milieu de ces militaires, sans aucune explication à leur donner, au point de se faire détester par l’équipage, mais de l’autre côté de l’écran on s’y attache, nous on sait qu’elle est leur dernier espoir. Adam Baldwin (Chuck) interprète le second du capitaine, Mike Slattery, on ne peut pas vraiment qualifier son talent ici. Plus souvent dans l’ombre d’Eric Dane qu’à la barre, souvent en conflit avec son supérieur, beaucoup plus timide, il ne convainc pas tant que ça. Si son personnage n’avait pas été là, on n’y verrais probablement aucune différence.

En bref, The Last Ship est posé sur de bonnes bases, même si, mi-saison, on sent un léger coup de mou. L’histoire est alléchante et les rebondissements au fur et à mesure des épisodes restent concrets et en rapport avec la mission principale de la série. L’instinct de survie de cet équipage va t-il être suffisant pour aider le docteur Scott à réaliser le vaccin ? Ce qui est sûr c’est qu’on ne manquera pas de surprises.

Cette série n’aura pas été une révélation du genre post-apocalyptique, mais laissons une chance à ce virus de se démarquer, peut-être que la saison 2 saura tirer proprement partie des nombreux enjeux possibles du scénario.

the-last-ship-critique-saison-1-essentiel-series-2

Rhona Mitra- Eric Dane – Adam Baldwin

Partager.

A propos de l'auteur

Un commentaire

  1. Ping de retour "The Last Ship" - Ce soir sur M6 dès 20h50 | Essentiel-Series

Laissez une réponse