“The Affair” Saison 1 Episode 1

2

The Affair est le dernier bébé de la chaîne Showtime. Avec sa narration originale et ses héros intrigants, elle se place sans mal dans la catégorie “Bonne surprise” de cette rentrée 2014.

Ruth Wilson et Dominic West sont dans The Affair

The Affair

La fiche technique

Année : 2014
Créateurs :
 Sarah Treem et Hagai Levi
Producteurs : Sarah Treem, Hagai Levi, Jeffrey Reiner, Eric Overmyer
Acteurs : Dominic West (Noah Solloway), Ruth Wilson (Alison Lockhart), Maura Tierney (Helen Solloway), Joshua Jackson (Cole Lockhart)
Chaîne de diffusion : Showtime
Genre : Drama
Saison : 1 – 10 épisodes
Diffusion en France : 24 h après la diffusion américaine sur Canal Plus Séries (soit le lundi)

Le pitch

Noah Soloway est un instituteur, marié père de quatre enfants. Alison est serveuse et peine à se remettre d’un terrible drame qui l’éloigne de son mari. Noah et Alison vont avoir une liaison aux conséquences catastrophiques pour leur famille et nous donne chacun leur version de leur histoire.

On en pense quoi ?

La créatrice de la série Sarah Treem a visiblement un grand attrait pour les narrations originales. Déjà dans En Analyse (In Treatment), la formule “un jour, un personnage” était plutôt inhabituelle. Dans The Affair, le traitement du scénario se divise en deux parties : la version de Noah et celle d’Alison. Ce qui redonne au terme de “perspective” toutes ses lettres de noblesse. Ainsi dans la version de Noah, Alison est dépeinte comme une jeune femme aux mœurs légères tandis que de son côté nous découvrons qu’elle est une mère en deuil… Cet écart représente un ressort scénaristique brillant puisque le public ignore quelle version est la bonne et se range selon sa manière de penser, son sexe, son expérience du côté qu’il souhaite.

Au service de cet excellent scénario, Dominic West (The Wire) et Ruth Wilson (Luther) pour les “trompeurs” et Maura Tierney (Urgences) et Joshua Jackson (Fringe, Dawson) pour les “trompés”, tous impeccables West et Wilson en tête, leur alchimie irradiant l’écran.

Le seul bémol, qui n’en est pas vraiment un, est la ressemblance dans la construction avec True Detective. Les allers-retours passé/présent, la présence d’un détective à qui les deux fautifs racontent leur histoire rappellent beaucoup la série à succès. Coïncidence malheureuse si l’on en croit Sarah Treem qui développait et réalisait la série parallèlement à True Detective. Les hasards du calendrier ont fait que Matthew McConaughey et Woody Harrelson ont envahi nos écrans les premiers et que The Affair doit désormais souffrir de la comparaison…

Espérons qu’elle saura tenir la distance et prouver qu’elle peut tenir la dragée haute aux vrais détectives… C’est plutôt bien parti.

Pour terminer de vous convaincre, voici la bande annonce :

Partager.

A propos de l'auteur

2 commentaires

  1. Ping de retour Showtime renouvelle « Homeland » et « The Affair » | Essentiel-Series

  2. Ping de retour The Affair: rencontre avec le créateur Hagai Levi | Essentiel-Series

Laissez une réponse