“Orphan Black” – Saison 1

2

La fiche technique:

Créateurs: Graeme Manson, John Fawcett
Producteurs: David Fortier, Graeme Manson, John Fawcett
Production: Bell Media, Temple Street Productions, BBC America Original Production
Acteurs: Tatiana Maslany (Sarah Manning – Beth Childs – Katja Obinger- Allison Hendrix – Cosima Niehaus – Helena – Rachel – Aryanna Giordano), Dylan Bruce (Paul), Jordan Gavaris (Felix), Kevin Hanchard (Arthur Art Bell), Michael Mando (Vic), Maria Doyle Kennedy (Siobhan Sadler), Skyler Wexler (Kira), Kristian Bruun (Donnie Hendrix), Matt Frewer (Dr. Aldous Leekie), Évelyne Brochu (Delphine)
Chaîne de diffusion: Space, BBC America
Genre: Drame – Science Fiction
Saisons: 2 (série en production) – 20 Episodes
Site Officiel: Orphan Black!
Diffusion en France: Inédit pour le moment

“Orphan Black” Saison 1- Le pitch:

Sarah est une jeune femme paumée et orpheline qui n’a qu’un but dans sa vie, récupérer la garde de sa fille. Alors qu’elle s’apprête à venir lui rendre visite à New York, elle assiste au suicide d’une femme, Beth, qui se jette sous un train. Petit escroc depuis son plus jeune âge, Sarah saisi le sac à main de Beth et s’enfuie. En fouillant dedans elle tombe sur sa carte d’identité. Elle est soudain frappée par l’incroyable ressemblance entre elle et Beth. Elle voit ici une opportunité pour changer de vie et récupérer sa fille.

Ce que Sarah ignore, c’est que Beth n’était pas uniquement juste une ressemblance mais un clone et qu’il en existe plusieurs autres.

Alors qu’elle essaye de se faire à sa nouvelle vie dans la peau de Beth, détective de police, Sarah va faire la rencontre des autres “elle” et s’apercevoir que quelqu’un essaye de les éliminer une par une.

La bande annonce:

Mon avis:

Lorsque j’ai entendu parler de “Orphan Black” j’ai mis un peu de temps à m’y mettre, je me suis dit “encore une histoire à dormir debout”. Mais en fait, “Orphan Black” n’est pas juste une histoire sur le clonage, c’est aussi la révélation de l’actrice Tatiana Maslany, qui porte ce show sur le devant comme une pro et qui nous donne envie de ne rater aucune minute de cette ambitieuse série de science-fiction.

On ne comprend pas très bien au début du show quelles vont être les différentes orientations de la saison, mais le principe s’établi rapidement; même si notre code génétique est identique, notre destiné ne dépend que de l’environnement dans lequel on évolue. C’est d’ailleurs tout le mérite de Tatiana Maslany à interpréter tous ces rôles qui donne de la puissance à la série; notamment quand on voit son rôle d’Helena ou lorsque Sarah et Alison doivent s’échanger leurs vies le temps d’une soirée,  on se rend compte par la même occasion qu’elles ne pourront jamais être totalement identiques.

Le côté scientifique de l’histoire ne se développe que plus tard dans la saison, lorsqu’entre en jeu Cosima, jeune étudiante en biologie, clone de Sarah, qui s’occupe secrètement d’étudier de plus près leur code génétique.

Qui les a clonées? Laquelle est l’originale? Qui veut les éliminer?

Lorsqu’elles apprennent qu’elles sont surveillées, la série prend une tout autre tournure. Elles ne restent plus dans l’ombre, mais tentent de se protéger comme elles le peuvent même s’il implique de se dévoiler à d’autres personnes. Le problème dans ce genre de situation, c’est qu’il y a toujours un proche mêlé à l’histoire, un mari, un parent, un amant, un ami, un frère ou une sœur, Sarah, Alison et Cosima doivent impérativement se méfier de tout le monde.

“Orphan Black” est construit intelligemment et malgré la complexité du sujet et des termes utilisés, le spectateur a de quoi resté concentré et captivé par le show. D’autant plus que Tatiana Maslany, récompensée par un Critics’ Choice Awards en 2013 pour son rôle, possède un talent incroyable et nous tient en haleine dans son aventure jusqu’au bout.

Elle forme avec Félix, son frère adoptif, un duo extravagant et inattendu, totalement exploitable par l’histoire. Félix est quelqu’un de solitaire, artiste et homosexuel, il n’aime pas se mettre dans l’embarras ou dans les ennuis. Mais il complète Sarah. L’un avec l’autre ils vont essayer de remonter toutes les pistes qui s’offrent à eux. Et Félix prendra de plus en plus d’importance auprès des autres clones. Il est la seule personne qu’elles peuvent avoir en commun sans trop éveiller de soupçons. Jordan Gavaris, qui interprète ici Félix, n’a pas un passé tv très présent, mis à part quelques petits rôles.

Pour en revenir à la réalisation et au scénario, on est pris dans l’engrenage de Sarah dès les premiers épisodes, aucun épisode n’est trop surfait ou pas assez et tous les enchaînements se font sans faille. De plus, l’épisode final, qui met en scène pendant plus de 30 minutes Tatiana Maslany dans 5 rôles différents, nous laisse sur une révélation de taille. Révélation qui a pu nous traverser l’esprit pendant un temps en mi-saison mais que l’on avait vite mise de côté. C’est dans ces moments-là que l’on reconnaît le talent d’une série.

Je ne sais pas si je peux vous parler du cas Helena sans trop en dire, mais il faut quand même saluer le travail qui a été fait pour ce rôle. Très grande performance, psychologiquement et physiquement.

En bref, grande surprise 2013, une bonne série de science-fiction comme on en avait pas fait depuis longtemps. La série a été renouvelée pour une deuxième saison de 10 épisodes, prévue pour 2014. A voir, même si ce n’est que pour admirer le travail remarquable de Tatiana Maslany qui porte littéralement la série sur ses épaules et qui nous fascine du début à la fin, tant par les interprétations de la jeune femme que par la réalisation et la construction de la série.

 

orphan-black-tatiana-maslany-critique-saison-1-essentiel-series1

Tatiana Maslany

Partager.

A propos de l'auteur

2 commentaires

  1. Ping de retour Portrait actrice: Tatiana Maslany | Essentiel-Series

  2. Ping de retour La saison 4 d'Orphan Black dévoile un premier teaser

Laissez une réponse