“Missing: Au coeur du complot” (Missing) – Saison 1

0

La fiche technique:

Créateurs: Gregory Poirier
Producteurs: Gideon Amir, David Minkowski
Production:  Upcountry Productions, Little Engine Productions, Stillking Films
Acteurs: Ashley Judd (Rebecca Winstone), Sean Bean (Paul Winstone), Nick Eversman (Michael Winstone), Keith Carradine (Martin Newman), Cliff Curtis (Agent Dax Miller), Adriano Giannini (Giancarlo Rossi), Tereza Voříšková (Oksana)
Chaîne de diffusion: ABC
Genre: Policier – Action
Saisons: 1 (anulée) – 10 Episodes
Diffusion: France 4 à partir du 7 février

“Missing: Au coeur du complot” Saison 1- Le pitch:

Becca Winston a perdu son mari, Sean, dans une explosion alors qu’il était en Italie avec leur fils. 10 ans plus tard, son fils, Michael, lui annonce qu’il doit se rendre en Italie pour des cours d’architecture. A Rome plus précisément, là où l’accident a eu lieu.

Becca n’est évidemment pas à l’aise avec cette idée mais décide quand même de le laisser partir.

Tout se passe pour le mieux, Michael téléphone à sa mère régulièrement, jusqu’au jour où les coups de fil cessent pendant plusieurs jours, se transformant en plusieurs semaines. Becca décide alors de se rendre en Italie pour retrouver son fils qu’elle pense kidnappé par ceux qui ont tué son mari 10 ans auparavant.

Ce que Michael ignore c’est que sa mère et son père étaient des agents de la CIA, où ils se sont connus et où ils ont laissé un certain passé.

Qui a réellement fait exploser la voiture de Sean Winston et que Becca trouvera t-elle à son arrivée en Italie?

La bande annonce:

Mon avis:

“Missing” avait commencé avec un intérêt particulier pour l’histoire, mais elle se fraye d’elle même un chemin vers la sortie.

Cette série est bourrée d’action et Ashley Judd (Double Je – Heat) est quand même une très bonne cascadeuse. Son rôle de mère protectrice ex agent de la CIA lui va comme un gant.

Malheureusement, un gros effort aurait du être fait sur le reste de la saison, et non pas que sur le pilote. Trop de clichés encombrent la série et on s’en lasse. Une course poursuite en Vespa en Italie par exemple… Autant faire une course poursuite en 4L en France.

Même si “Missing” mérite un coup d’oeil, du moins pour le premier épisode, il ne faudra pas oublier que la série a été annulée. On se retrouve donc avec toute une histoire montée pendant 10 épisodes pour ne nous en donner aucune réponse à la fin. Qui, où, comment et pourquoi ? Le mystère restera total. On connaîtra certains détails mais pas les raisons majeures.

En ce qui concerne le casting, on se retrouve avec Cliff Curtis (Die Hard 4 – La Faille), l’agent d’Interpol Dax Miller qui est sensé retrouver et arrêter la jeune femme, mais qui prend tout de suite le parti de la belle Becca. On se doute bien qu’il va avoir des problèmes avec sa hiérarchie.

Ensuite on a Sean Bean (Game Of Thrones – Le Seigneur des Anneaux) dans le rôle du défunt mari. On sait tout de suite que sa mort a un lien direct avec l’enlèvement du fils. De toute façon dès que l’on sait que lui et Becca sont des anciens agents de la CIA on ne peut que deviner la suite.

Et bien sur, la personne qui ne nous inspire pas confiance est interprétée par Keith Carradine  (Les Sauvages – Damages), Martin Newman, le parrain de Michael et l’ancien formateur de Becca à la CIA, devenu son meilleur ami et confident. Il surjoue et ne sait pas comment s’y prendre pour donner vie à son personnage. Il aurait pu y mettre un peu plus de charisme et de motivation. Cela nous aurait aidé pour la fin de la saison.

En bref, le pilote donne envie d’en savoir plus mais la série va vite rencontrer des difficultés à capter l’attention du public. Les scènes vont cruellement manquer d’originalité, les actions deviennent plates et sans grande créativité et en ce qui concerne l’histoire, il ne nous suffira que de 3 ou 4 épisodes pour comprendre tout ce qui se passe et se dire que le film “Taken” était beaucoup mieux et beaucoup plus prenant. Les flashbacks de Becca sont longs et trop fleur bleue et ils gâchent le vrai talent d’Ashley Judd. Elle aurait pu être une vrai tueuse prête à tout pour sauver son fils sans tomber dans le mélodrame à chaque épisode.

J’ai regardé toute la saison pour être certaine du résultat final et la seule chose qui me donnait vraiment envie de continuer c’est la relation entre Michael et Oksana. “Mais comment vont-ils faire pour s’en sortir ?” Le reste nous passe très rapidement au dessus la tête. Tout comme les effets spéciaux qui laissent à désirer. Quelques fonds verts étaient sans doute mal accrochés.

La deuxième saison ne verra jamais le jour et nous voila donc à la fin du dernier épisode dans lequel un dernier rebondissement se fait sentir. Trop tard, la saison aurait pu finir sur une note un peu moins médiocre, mais il a fallu en rajouter un peu à la fin pour donner encore moins de crédibilité à l’histoire.

“Missing” n’était donc pas fait pour connaître le succès.

critique-missing-saison-1-France4-essentiel-series

Sean Bean (Paul Winston) – Ashley Judd (Becca Winston) – Cliff Curtis (Dax Miller) – Adriano Giannini (Giancarlo Rossi) – Nick Eversman (Michael Winston) – Tereza Voříšková (Oksana)

 

Partager.

A propos de l'auteur

Laissez une réponse