« Masters Of Sex » – Saison 1

1

La fiche technique:

Créateurs: Michelle Ashford d’après un roman de Thomas Maier
Producteurs: Michelle Ashford, Amy Lippman, Michael Sheen, Sarah Timberman, Carl Beverly
Production: Showtime televsion, Timberman/Beverly Productions,
Acteurs: Michael Sheen (Dr William Masters), Lizzy Caplan (Virginia Johnson), Caitlin Fitzgerald (Libby Masters), Nicholas d’Agosto (Dr Ethan Haas), Teddy Sears (Dr Austin Langham), Helene Yorke (Jane Martin), Beau Bridges (Barton Scully)
Chaîne de diffusion: Showtime
Genre: Drame
Saisons: 1 (série en production) – 12 épisodes – Renouvelée pour une saison 2
Site Officiel: Masters of Sex

« Masters of Sex » Saison 1- Le pitch:

Quand William Masters (Michael Sheen, Twilight, The Queen) entame son étude sur le sexe et ses effets sur les humains, il n’imagine pas qu’il va révolutionner le monde. Il faut dire qu’en 1956, le sujet est aussi méconnu que tabou. Dans ce parcours semé d’embûches, il va trouver une alliée inattendue en sa secrétaire, Virginia Johnson (Lizzy Caplan, Party Down, The Class), une jeune maman divorcée ancienne chanteuse dans un club de jazz dont l’ouverture d’esprit, l’empathie et le charme vont bouleverser ses recherches souvent pour le meilleur et parfois pour le pire….

La bande annonce:

On en pense quoi ?

C’est un fait, les chaînes du câble nous ont offert ces dernières années des séries de grandes qualités : Dexter, Breaking Bad, Games of Thrones pour ne citer qu’elles. La toute dernière venue s’appelle Masters Of Sex. Indubitablement comparé à Mad Men par la période commune que tous deux dépeignent, la nouveauté Showtime s’écarte néanmoins de sa grande sœur par son côté féministe et avant-gardiste. Quand la première met en avant des hommes puis les femmes qui les accompagnent Masters of Sex montre une héroïne, à l’égal de son pendant masculin. Virginia Johnson a une idée très libérée du sexe et n’a aucune crainte à l’afficher. Dans une Amérique très puritaine et encore mal informée sur le sujet (un couple de jeunes mariés pensaient que coucher ensemble signifiait coucher dans le même lit côte à côte), il faut oser. Lizzy Caplan incarne à la perfection cette jeune femme tiraillée entre son rôle de mère et sa volonté de faire partie d’une aventure enrichissante intellectuellement et humainement. L’actrice plus connue pour ses interprétations comiques (Bachelorette, Lolita Malgré moi, The Class), trouve ici un challenge à la hauteur de son talent. Lui donnant la réplique, l’impeccable Michael Sheen excelle dans son rôle de l’impassible, talentueux et arrogant Dr William Masters qui voit l’arrivée de Virginia comme une tornade : dangereuse au premier abord puis fascinante. L’alchimie entre les deux protagonistes est palpable. Différents mais complémentaires, ils forment une équipe redoutable naviguant dans une relation aux confins de l’amour.

Masters est marié à une bien plus jeune femme, Libby (Caitlin Fitzgerald, Gossip Girl), douce et compréhensive malgré la goujaterie de sa moitié. Si l’on sent une certaine empathie pour ce personnage, c’est grâce à la superbe interprétation de son actrice. Et c’est là l’un des nombreux point forts de la série : le soin particulier amené aux seconds rôles. D’Allison Janney en femme frustrée découvrant les joies du sexe sur le tard, à Helene Yorke stéréotype de la blonde écervelée qui s’avère bien plus fine qu’elle ne le laisse paraître en passant par Beau Bridges notable obligé d’étouffer son homosexualité, Julianne Nicholson, brillante médecin, luttant bon gré mal gré contre le machisme ambiant ou enfin Nicholas d’Agosto éperdu d’amour pour Virginia qui s’attire les foudres de Masters en parvenant à faire tomber enceinte Libby contre la volonté de son mari, chacun des seconds couteaux apportent sa pierre à l’édifice afin de créer une série riche en contradictions et déchirements où règne une ambiance chargée d’une tension sexuelle.

Tension que l’on retrouve en filigrane de nombreuses interactions entre les personnages. Et plus particulièrement celle de Masters et Johnson. De simple secrétaire, la jeune femme devient assistante puis cobaye en compagnie de son patron lorsque tous deux se « dévouent » pour à leur tour être sujet de leur expérimentation. Le trouble est évident chez chacun d’entre eux mais la jeune femme arrivent à refreiner ses pulsions tandis qu’elles ébranlent l’imperturbable docteur qui a de plus en plus de mal à cacher les sentiments qu’il ressent pour Virginia.

La série renouvelée pour une seconde saison a déjà été nominée pour deux Golden Globes, fait plutôt rare après seulement 13 épisodes et gage qu’au milieu des reboots, spin-off et autres reprises en tout genre, originalité et qualité font encore bon ménage. 

Est-ce qu’on regarde « Masters of Sex »?

OUI ! Pour l’alchimie incroyable entre les deux héros, le jeu parfait de Michael Sheen et le portrait parfois cocasse souvent dramatique d’une Amérique à l’aube de sa libération sexuelle.

Beau Bridges as Barton Scully, Nicholas D'Agosto as Dr. Ethan Haas, Michael Sheen as Dr. William Masters, Lizzy Caplan as Virginia Johnson, Teddy Sears as Dr. Austin Langham and Caitlin Fitzgerald as Libby Masters

Partager.

A propos de l'auteur

Un commentaire

  1. Ping de retour Les séries renouvelées et annulées 2013/2014 - Mise à jour du 11 décembre 2013 | Essentiel-Series

Laissez une réponse