Lilyhammer : Objet Télévisuel Non Identifié au Festival de Monte-Carlo

0

Lilyhammer est une étrangeté à tous points de vue : tournée en Norvège avec un musicien rock en guise de lead, elle a été diffusée sur Netflix à un moment où la chaîne de streaming était encore inconnue. Trois saisons plus tard, la série est toujours là plus forte que jamais. Steve Van Zandt, qui incarne le héros de la série, nous a accordé quelques minutes pour nous raconter le parcours unique de cette ovni télévisuel.

Netflix- House Of cards- Orange is the new black

Steve Van Zandt

Votre trajectoire est étonnante, de musicien pour Bruce Springsteen à acteur, comment la transition s’est faite ?

Steve Van Zandt : Grâce à David Chase qui m’a engagé dans les Sopranos  alors que je n’avais aucune expérience en tant qu’acteur ! Et comme apprentissage, je ne pouvais rêver mieux.

Qu’est-ce qui vous a convaincu de vous embarquer dans l’aventure Lillyhammer ?

Steve Van Zandt : Je sais reconnaître une bonne idée quand j’en vois une ! Et pourtant quand j’ai su que je devais à nouveau jouer un mafieux après 10 ans de The Sopranos, je n’étais pas spécialement partant. Mais le concept était très bon puis jouer dans un pays étranger était une première. C’est la première série étrangère diffusée sur une grosse chaîne américaine avec des sous-titres. Son succès peut désormais ouvrir les portes à d’autre productions internationales.

Comment décrirez-vous votre personnage ?

Steve Van Zandt : C’est une route à sens unique vers le crime ! (rires). Il impose sa propre corruption dans une ville qui est plutôt innocente. Dans la saison 3 cependant, on réalise que Franck est aussi influencé par les Norvégiens qu’il pense lui-même influencer. Même si certaines choses continuent à le rendre fou comme le fait qu’en Norvège rien ni personne ne s’achète ! Les pots-de-vin n’existent pas ! Il avait l’habitude aux USA d’avoir tout ce qu’il voulait grâce à l’argent alors qu’en Europe ça ne fonctionne pas comme ça !

Les chances de succès pour la série étaient plutôt minces : tournée à l’étranger et diffusée à l’époque sur une chaîne inconnue. Avec le succès de Netflix et sa nouvelle idée de la télévision, êtes-vous conscient d’être à l’avant-garde de ce que sera le futur du petit écran ?

Steve Van Zandt : comme à l’époque de The Sopranos et de HBO j’ai effectivement l’impression de participer à une nouvelle évolution de la télé avec Netflix. Pourtant au début cela a plutôt joué en notre défaveur, Netflix qui permettait simplement de louer des films se mettait soudainement à faire des séries, tout le monde se demandait quelle était leur stratégie. Et c’est seulement avec le succès de House Of Cards, la deuxième série produite par la chaîne qu’ils ont commencé à être pris au sérieux puis Orange Is The New Black est arrivé et Netflix s’est définitivement imposé. Le succès de ces deux séries ont permis au public qui était passé à côté de Lilyhammer la première fois, faute de promo suffisante, de la découvrir maintenant.

Les deux première saisons de Lilyhammer ont été diffusée en France sur Canal Plus. La 3e saison sera diffusée à la rentrée.

Découvrez la bande annonce de la 1ere saison de cette série complètement décalée !

Partager.

A propos de l'auteur

Laissez une réponse