“Last Resort” – Saison 1

0

La fiche technique:

Créateurs: Shawn Ryan, Karl Gajdusek
Producteurs: Martin Campbell, Shawn Ryan, Karl Gajdusek
Production:  MiddKid Productions, Sony Pictures Television
Acteurs: Andre Braugher (Marcus Chaplin), Scott Speedman (Sam Kendal), Daisy Betts (Grace Shepard), Robert Patrick (Joseph Prosser)Camille De Pazzis (Sophie Girard), Dichen Lachman (Tani Tumrenjack), Daniel Lissing (James King), Sahr Ngaujah (Julian Serrat), Autumn Reeser (Kylie Sinclair), Jessy Schram (Christine Kendal)
Chaîne de diffusion: ABC
Genre: Drame – Militaire
Saisons: 1 (série annulée) – 13 Episodes
Diffusion en France: Canal+ à partir du 18 juillet 2013

“Last Resort” Saison 1- Le pitch:

L’USS Colorado est un sous-marin nucléaire américain dirigé par le commandant Marcus Chaplin. Alors qu’il reçoit l’ordre de tirer un missile nucléaire sur la Pakistan, il refuse cet ordre tant qu’il ne lui est pas présenté en bonne et due forme.

En refusant l’ordre de ses supérieurs, il a transformé le sous-marin et son équipage en cible numéro une des Etats-Unis, son propre gouvernement.

Pour essayer de se sortir de cette situation, il décide de se diriger vers l’île indépendante la plus proche, pour réfléchir à la meilleure solution à apporter.

Malheureusement, ses ennuis ne font que commencer. Entre  cette île qui s’avère être un vrai cauchemar, la rébellion de ses hommes, des trahisons, meurtres et vengeances, Marcus Chaplin va devoir trouver la meilleure option pour ramener ses hommes vers les Etats-Unis sans leur faire risquer la prison pour désertion.

La bande annonce:

Mon avis:

Il se dit un peu partout que “Last Resort” a été annulée un peu trop tôt, que Shawn Ryan n’a pas pu montrer complètement de quoi sa série était capable. Je suis tout à fait d’accord avec ça. En raccourcissant la saison à 13 épisodes, ABC a condamné cette série à ne rester qu’une saison inachevée alors qu’elle aurait pu avoir un bel avenir devant elle.

Mais ce qu’il faut se dire c’est que cette série a au moins eu le mérite de boucler la boucle, en proposant une fin plus que bonne à l’histoire. On sait donc que si on commence à regarder “Last Resort”, on n’a pas à s’attendre à une coupure trop brutale.

Shawn Ryan (The Shield – Chicago Code) nous propose ici d’embarquer à bord de l’USS Colorado avec le capitaine Marcus Chaplin. Lorsque celui-ci reçoit l’ordre de tirer un missile nucléaire sur le Pakistan et qu’il refuse, il condamne le sous-marin et son équipage à devenir la cible n°1 du gouvernement américain.

Débarqué sur l’île Sainte Marina, il doit, avec son second, le lieutenant Sam Kendal, trouver une solution pour rentrer aux Etats-Unis sans passer par la prison. En refusant cet ordre, le capitaine s’est mis à dos tout un gouvernement, prêt à tout pour récupérer le sous-marin et son contenu nucléaire.

La saison est centrée sur la capacité d’adaptation des soldats et commandants à leur nouveau statut de fugitifs. Certains vont rester aux côtés de leur capitaine alors que d’autres formeront un petit groupe de rebelles bien destinés à rentrer au pays quoi qu’il en coûte. L’impact psychologique de ce genre de situation est différent en fonction des personnes et “Last Resort” nous montre bien que laissés à eux-mêmes, ces hommes ont du mal à gérer les événements.

Mi saison, les scénaristes ont voulu apporter une nouvelle dimension au show en y ajoutant de nouveaux rebondissements, qui serviront à justifier la conclusion du chapitre sans fausses notes.

“Last Resort” ce n’est pas uniquement des bombes, des soldats, des blessés ou des morts, mais avant tout une réflexion patriotique. Peut-on remettre en doute notre patriotisme et notre devoir envers notre pays? Les débats entre les différents personnages sont intéressants à suivre, surtout entre le commandant Chaplin et son second Kendal.

Le casting est, pour moi, idéal. Le charisme d’Andre Braugher (Dr House – Poséidon) qui interprète le capitaine Marcus Chaplin est bien mis en avant, notamment lorsqu’il se voit emprisonner certains de ses hommes pour trahison. Il tient tête et ne se laisse pas abattre. C’est en fin de saison que l’on peut se dire que le jeu d’acteur d’Andre Braugher nous aura vraiment tenus en haleine, surtout par rapport à la destinée de son personnage.

Deux acteurs indispensables à la saison m’ont aussi marqué, il s’agit de Scott Speedman (Underworld 2 – Felicity) qui interprète le second Sam Kendal et de Daisy Betts (Persons Unknown – Spirits) dans le rôle du lieutenant Grace Shepard. Sam Kendal est quelqu’un d’honnête, droit et patriote, qui rendra service à son pays jusqu’à la fin de sa vie. Mais quand sa femme et son avenir sont corrompu par le gouvernement comment peut-il s’en sortir? Jusqu’au bout on ne peut faire autrement que de le soutenir et de s’attacher à lui. Il sera la voix de la raison du commandant pratiquement pour toute la saison. Même lorsqu’il pensera avoir tout perdu.

Quant au lieutenant Grace Shepard, on a un peu plus de mal à la prendre en affection au début. Seule femme au rang des commandes, elle a du mal à se faire une place parmi ses camarades masculins. Fille de l’amiral Shepard, elle ne fait pas l’unanimité dans ce monde machiste. Pistonnée ou non elle saura garder la tête haute jusqu’à la fin, où son personnage deviendra l’un des principaux sauveurs de ce naufrage gouvernemental.

Sinon, on retrouve aussi Robert Patrick (Terminator – The Faculty – True Blood) qui, malgré son coup de vieux, reste toujours un très bon acteur. Une fois chez les gentils, une fois chez les méchants puis de retour parmi les gentils et parmi les méchants, il nous fera vaciller jusqu’au dernier épisode. Très bonne prestation.

Pendant ce temps, sur la terre ferme, une femme, Kylie Sinclair va se battre pour rétablir la vérité. Kylie est interprétée par Autumn Reeser (Entourage – Newport Beach). Elle est en partie responsable de certains équipements haute technologie du sous-marin et ne souhaite pas se taire lorsqu’elle va s’apercevoir que le gouvernement n’est pas aussi innocent qu’il le prétend. Son rôle n’est pas indispensable au show. Bien sûr, c’est elle qui amène la fin de façon correcte, mais par moment Shaw Ryan lui porte trop d’attention peu utile.

Le reste du cast est de très bon choix. Les personnages évoluent tout au long de la saison pour se rendre complètement autonomes et faire face à l’ennemi (ou l’ami) avec une grande dignité malgré les conséquences de leurs actes.

En bref, les plus sceptiques diront que l’annulation n’a pas permis au show d’offrir une fin convenable, tandis que d’autres diront que la fin de saison boucle la boucle parfaitement. “Last Resort” n’aura pas eu le temps de prouver ce dont elle était capable mais ces 13 épisodes valent le coup d’être vus.

Pour quelqu’un qui n’aime pas les séries de guerres, de soldats, de sous-marin ou autres, j’ai totalement accroché à “Last Resort”, bon, il m’a fallu 3 épisodes pour être prise dans l’engrenage mais une fois que l’on y est, on y reste !

last-resort-critique-saison-1-canal-plus-essentiel-series1

Sophie Girard (Camille De Pazzis) – Cameron Pitts (Michael Ng) – Sam Kendal (Scott Speedman) – Marcus Chaplin (Andre Braugher) – Grace Shepard (Daisy Betts)

Partager.

A propos de l'auteur

Laissez une réponse