“How To Get Away With Murder” – Saison 1 Episode 1

5

La fiche technique:

Année: 2014
Créateurs: 
Peter Nowalk
Producteurs: Ann Kindberg, Shonda Rhimes, Peter Nowalk
Production: ABC Studios, ShondaLand
Acteurs: Viola Davis (Professor Annalise Keating), Billy Brown (Detective Nate Lahey), Alfred Enoch (Wes Gibbins), Jack Falahee (Connor Walsh), Katie Findlay (Rebecca Sutter), Aja Naomi King (Michaela Pratt), Matt McGorry (Asher Millstone), Karla Souza (Laurel Castillo), Charlie Weber (Frank Delfino), Liza Weil (Bonnie Winterbottom), Tom Verica (Sam Keating), Alysia Reiner (Procureur Wendy Parks)
Chaîne de diffusion: ABC
Genre: Drame – Judiciaire
Saisons: 1 (En production) – 13 Episodes
Diffusion en France: Aucune date

“How To Get Away With Murder” – Le pitch:

Professeur de droit pénal et avocate de la défense, Annalise Keating choisi chaque année 4 élèves qui se sont révélés être les meilleurs de leur promo. En étudiant un cas réel, ils doivent faire preuve d’originalité et de bon sens pour parvenir à un verdict qui pourra innocenter l’accusé défendu par Keating.

Ces étudiants vont vite comprendre que la faculté est un rythme différent de celui qu’ils connaissaient. Annalise est impitoyable et ne manquera pas de le faire remarquer. Au tribunal, elle tente par tous les moyens de faire libérer son client, qu’il soit coupable ou non. Ce que certains élèves vont d’ailleurs apprendre à leurs dépens.

Lorsque des élèves se retrouvent impliqués dans un meurtre, ils comprendront alors que pour passer au travers du filet il leur faudra apprendre tout ce qu’ils peuvent et rien de mieux pour ça que d’être choisi par la brillante Annalise Keating pour travailler à ses côtés.

 

La bande annonce:

Notre avis:

Bienvenus à Shondaland !

La production signée Shonda Rhimes se sent à plein nez. Du suspens, de l’émotion et un scénario qui semble, pour le moment, tenir la route. Une des principales raisons pour que ce pilot ne soit pas passé inaperçu, outre l’implication de Rhimes, c’est la tête d’affiche. Propulsée par Madame Viola Davis (déjà nommée aux Oscars et aux Golden Globe en 2012), elle donne de l’allure, de la prestance et du charisme à cette avocate qui semble vouloir réussir, peu importe ce qu’il en coûte.

Personnellement, je dois avouer que je ne suis pas vraiment fan de cette actrice, ce qui a été un “challenge” pour moi de réussir à en faire abstraction pour apprécier cette nouveauté à sa juste valeur. Mais c’est chose faite et je recommande How To Get Away With Murder aux amateurs de séries à suspens.

Le casting n’est pas vraiment très connu, sauf pour les amateurs d’Harry Potter, qui reconnaîtront Alfred Enoch, ou encore ceux de Orange is the New Black qui retrouveront Matt McGorry, mais je pense que ces étudiants peuvent nous surprendre.

On nous met dans l’ambiance directement, pas besoin d’attendre les 5 dernières minutes pour savoir de quoi il s’agit. Bien évidemment, pour les détails vous devrez patienter jusqu’à la dernière minute, mais ça, on s’en doutait.

Je ne crois pas avoir déjà vu de séries utiliser une base comme celle-ci. Un fond de toile, deux meurtres ; un à élucider et un que l’on ne doit jamais découvrir. Pour être encore meilleure, la série devrait laisser les élèves dépasser le maître. Nous ne savons pas encore ce qui se passe, ni tous les détails sur le corps que les élèves doivent faire disparaître, mais on est déjà en mesure d’imaginer quelques théories. Avis aux plus créatifs, n’hésitez pas à les partager avec nous !

Shonda Rhimes et Peter Nowalk nous livre là une bonne série à suspens, portée par un brillant et impressionnant personnage, qui cache quand même un cœur fragile.

Spoiler Lire

Annalise Keating va t-elle faire de ses disciples des maîtres en l’art du crime ? La réponse au fur et à mesure des épisodes.

En tout cas, pour moi, How To Get Away With Murder se démarque des nouveautés de cette rentrée avec un scénario original et des personnages principaux qui ne sont pas forcément super innocents.

Petit bémol pour finir, j’ai juste un reproche à faire à ce pilot, il y a parfois beaucoup d’informations, certains moments faisaient un peu bordéliques, mais que comme il fallait en dire le plus possible, ils ont laissé tel quel sans essayer d’alléger. Dommage, l’épisode aurait pu s’approcher de la perfection.

Partager.

A propos de l'auteur