“Forever” – Saison 1 Episode 1

0

Divergence d’opinions pour Forever au sein de la rédaction d’Essentiel Séries ! On garde, on zappe ? De quel côté vous rangerez-vous ? 

Forever

Forever

La fiche technique

Année : 2014
Créateurs :
  Matt Miller
Producteurs : Matt Miller, Jennifer Gwartz, Dan Lin
Production : Lin Pictures, Warner Bros. Television
Acteurs : Ioan Gruffudd (Docteur Henry Morgan), Alana de la Garza (Detective Jo Martinez), Joel David Moore (Lucas Wan), Donnie Keshawarz (Detective Hanson), Lorraine Toussaint (Lieutenant Joanna Reece), Judd Hirsch (Abe)
Chaîne de diffusion : ABC
Genre : Drama
Saisons : 1 (En production)
Diffusion en France : Aucune date

Le pitch

Le Docteur Morgan est en apparence un médecin légiste parmi tant d’autres. Sauf qu’il a plus de 200 ans… Immortel, à chaque fois qu’il est tué il ressuscite nu comme un verre dans l’étendue d’eau la plus proche. Il ne s’explique pas sa malédiction et s’est orienté vers une carrière médicale pour tenter de trouver une explication. Les seules personnes connaissant son secret est son ami Abe et une mystérieuse voix au bout du fil qui dit être comme lui…

On en pense quoi ?

Marina : manquant cruellement d’originalité, jusque dans son titre, Forever souffre de sa ressemblance avec de trop nombreuses séries : Castle pour la dynamique des deux héros, Elementary ou Sherlock pour le côté omniscient du docteur Morgan et une petite dose de Highlander ou même d’Angel pour le côté immortel. Des séries qui n’ont guère besoin d’un énième ersatz venant entériner un concept qu’elles ont aidé à développer.

Pourtant Ioan Gruffudd (Ringer) est un héros solide et suffisamment charismatique pour emporter une certaine adhésion du public. En face de lui de nombreux visages familiers, Judd Hirsh (Alan Eppes dans Numbers), Joel David Moore (Colin Fisher dans la série Bones) et Alana de la Garza (New York Police Judiciaire) dont l’apparence n’est d’ailleurs pas sans rappeler celle de Stana Katic dans Castle.

Le seul point positif de ce pilot plutôt médiocre (au cas où vous n’auriez pas compris !) est l’introduction du vilain, véritable antagoniste du héros qui connait son secret d’immortalité et qui semble plus que jamais résolu à le dévoiler. Avec Matt Miller aux commandes (il a co-produit la formidable, exceptionnelle, extraordinaire série Chuck…too much ? ) dire que nous nous attendions à mieux serait un euphémisme.

 

Erika : contrairement à ma collègue, j’ai bien apprécié ce pilot. Certes, on fait immédiatement le rapprochement avec Elementary ou Sherlock, un médecin légiste, Dr Morgan, qui s’associe à une enquêtrice et qui en plus est doté d’une incroyable intelligence ne peut que nous faire penser aux héros de Doyle. Mais la série nous embarque pour un tout autre voyage. Le Dr Morgan est immortel et étudie, au fil de ses décès, la mort sous toutes ses coutures. En menant ses drôles d’expériences, il parvient à résoudre des crimes et offre une aide solide à la police.

Si nous faisons le lien avec Elementary et Sherlock c’est surtout parce que les acteurs sont anglais et ont un accent très prononcé. Chose que nous ne pouvons pas distinguer en version française. La façon dont ils résolvent leurs crimes est similaire mais je pense que si on leur enlève leur accent, on ferait moins de rapprochement.

Maintenant il faut juste que la série reste concentrée sur cet effet d’infini et nous propose une lutte intelligente et originale entre le Dr Morgan et un ennemi qui semblerait être doté du même pouvoir que lui.

En ce qui me concerne j’adhère totalement au principe. Du moment que l’on ne voit pas les même enquêtes que dans Elementary ou autre copshows, moi ça me va. Un épisode = une enquête, parfait pour se détendre pendant 40 minutes devant un épisode très bien construit et nous divertissant de la plus simple des façons.

Partager.

A propos de l'auteur

Laissez une réponse