« En Analyse » (In Treatment)- Saison 1

2

La fiche technique:

Créateurs: Hagai Levi, Rodrigo Garcia
Producteurs: Stephen Levinson, Hagai Levi, Mark Wahlberg
Production:  Closest to the Hole Productions, Leverage Management
Acteurs: Gabriel Byrne (Dr.Paul Weston), Blair Underwood (Alex), Dianne Wiest (Gina), Mellisa George (Laura), Mia Wasikowska (Sophie),Michelle Forbes (Kate)
Chaîne de diffusion: HBO
Genre: Drame
Saisons: 3 (Série terminée) – 106 Episodes
Site officiel: En Analyse

« En Analyse » Saison 1- Le pitch:

Paul Weston est  un psychanalyste et thérapeute renommé. Vivant dans une grande maison avec sa femme Kate et ses trois enfants, il accueille chaque jour un patient avec lequel il entretient une relation purement professionnelle.

Entre sa vie désastreuse et celles de ses patients, Paul évolue difficilement dans ce lieu de débauche et d’angoisses. Il va alors remonter la pente en faisant appel à Gina, sa psychologue et fidèle amie

La bande annonce:

 

Mon avis:

Accueillie en 2005 sur les télés israéliennes, «En Analyse», à l’origine «BeTipul» est réadapté par les américains sous le nom de «In Treatment».

Après le succès national de la production israélienne, les américains lorgne sur cette petite perle originale et bien-pensante. Sans tomber dans le plagia, les boîtes de production occidentales s’organisent afin de donner au spectateur un maximum de plaisir sans tomber dans l’ennuie.

Véritable révolution en termes de dialogue, «En Analyse» repose surtout sur la parole. Séances thérapeutiques retranscrites presque à l’identique, on serait tenté de s’ennuyer. Mais là est la force de la série, libre à nous de s’identifier et de méditer sur la parole qui est ici exploiter de la meilleur façon possible. Les échanges entre protagonistes sont fluides et clairs, ce qui créé une atmosphère des plus limpides. On avale les dialogues sans jamais s’arrêter et la toile scénaristique n’est jamais percée par une quelconque lourdeur.

Format jamais exact en fonction des épisodes, ceux-ci dépassent rarement les 30 minutes. Format adéquat pour une série du genre. Dramatique, drôle et même parfois angoissant, on navigue entre les misères de chacun sans pour autant s’échouer dans un néant d’absurdités. Mature dans sa forme, la série ne plaira pas forcément à tout le monde.

Tout d’abord réticent à la vue du synopsis, on y prête goût dès le premier épisode. On nous dévoile une trame amoureuse qui sera l’une des forces motrices du show. Magistralement incarnée par Melissa George (que l’on peut admirer en espionne surdouée dans «Hunted»), le personnage de Laura marquera longtemps les esprits de par son image de femme fatale amoureuse de son psy. Quand à Gabriel Byrne (Earl Haradson dans la série «Vikings» ou Ben London dans le film «Mad Dogs»), il reste austère face aux aveux de celle-ci, et nous étonnera en psychologue orgueilleux à la tendance moralisatrice. Presque frustré par son propre inconscient, il exploite ce dernier de manière très intelligente et concis qui nous ouvrira d’avantage l’esprit sur la condition humaine. Mérite qui revient tout droit aux scénaristes/dialoguistes qui ont fait un réel effort d’écriture.

Chaque épisode se présente comme une séance et accueille donc un nouveau patient. Cependant, les patients restent les mêmes au cours de cette saison et seront renouvelés lors de la prochaine. Cette pluralité de protagonistes incite le téléspectateur à s’attacher à l’un d’eux, et permet par la même occasion de viser un public plus large. Passant d’un couple de quarantenaire en pleine crise à une adolescente brillante mais suicidaire, on se laisse porter avec empathie par leurs difficultés d’évolution dans un quotidien remplis de rengaines et de joies.

Cinématographiquement parlant, «En Analyse» ne vole pas haut mais offre un aspect documentaire qui suffit largement au profil de la série. Champs/Contre-Champs sont les mots d’ordres de cette œuvre philosophique. Enfin une série qui ne sert pas qu’à se vider la tête mais qui, au passage, propose de vous enrichir dans le domaine de la psychologie.
Si vous êtes adepte de Freud et Charcot, et que vous aimez méditer sur l’Homme, alors cette série est faite pour vous. Quant aux autres, si vous avez aimé les séries d’HBO («True Blood», «Games Of Thrones», «Veep», «Treme» ou encore «Bordwalk Empire») ne passez pas à côté. Sinon, c’est que vous avez besoin de consulter.

En-analyse-saison-1-essentiel-series

Michelle Forbes (Kate) – Gabriel Byrne (Paul Weston)

Partager.

A propos de l'auteur

2 commentaires

  1. Super critique d’une super série. J’aime particulièrement le fait que le psy consulte lui même un psy (la génial Diane Wiest fidèle de Woody Allen).
    Continue comme ça mec :)

Laissez une réponse