Critique Disparue – Episode 1 et 2

1

Captivants et plein de promesses, les deux premiers épisodes de Disparue, la nouvelle série de France 2 sont une réussite.

La fiche technique :

Année : 2015
Scénaristes :
 Marie Deshaires, Catherine Touzet
Réalisation : Charlotte Brandström
Production : Iris Bucher, Nicolas Duval-Adassovsky, Quad Télévision, France 2
Acteurs : Pierre-François Martin-Laval (Julien Morel), Alix Poisson (Florence Morel), François-Xavier Demaison (Commissaire Bertrand Molina), Alice Pol (Camille Guérin), Laurent Bateau (Jean Morel)
Genre : Drame, suspens
Saison : 1 – 8 épisodes
Diffusion en France: 22 avril 2015 – France 2

Le pitch :

Lyon, Fête de la musique. Léa, tout juste dix-sept ans, et sa cousine Chris sont de sortie. Mais au petit matin, Léa n’est toujours pas rentrée. Ne supportant pas l’attente, son père Julien décide de mener sa propre enquête, alors que sa femme Florence, s’efforce de maintenir un semblant de normalité auprès de sa famille. Cette véritable plongée dans l’intimité du clan Morel est doublée d’une enquête de police menée par le commandant Molina, fraîchement débarqué à Lyon, et sa jeune collègue Camille Guérin. L’affaire révèle tour à tour les secrets de chacun, dessinant le portrait d’une jeune fille d’aujourd’hui, plus complexe qu’il n’y paraît.

Alix Poisson et Pierre-François Martin-Laval dans Disparue

On en pense quoi :

Librement inspirée de la série espagnole Desaparecida, Disparue est la nouvelle série de France 2 diffusée tous les mercredis à partir du 22 avril. Grâce au festival Séries Mania, nous avons pu visionner les deux premiers chapitres de cette mini-série en 8 épisodes. Et le moins que l’on puisse dire c’est que Disparue ne perd pas de temps pour plonger le téléspectateur dans l’action, le happer dans ce drame sans nom que vit cette famille sans histoire. Premier bon choix parmi la longue liste qu’on fait les scénaristes Marie Deshaires, Catherine Touzet et la réalisatrice Charlotte Brandström (une équipe 100 % féminine !). Pour autant rien n’est précipité, l’intrigue vit à un rythme mesuré et prenant avec des reliefs dramatiques efficaces et suspens saisissant qui atteint son paroxysme lors des cliffhangers ponctuant chacun des chapitres (et celui de l’épisode 2 est hallucinant !).

Un suspens d’ailleurs magnifiquement joué par la troupe d’acteurs donnant vie à Disparue. Ironiquement tous issus de la comédie, François-Xavier Demaison (Comme des Frères), Pierre-François Martin-Laval (l’inoubliable PEF des Robins des Bois) et Alix Poisson (Isa dans Parents Mode d’Emploi) mènent d’une main de maître les affres de leurs rôles dramatiques. Demaison joue un commissaire au passé trouble incapable de s’occuper de sa fille adolescente, PEF fait des merveilles dans le “rôle de sa vie” dixit l’intéressé qui a avoué avoir du mal à se débarrasser de l’étiquette comique qui le suit depuis le début de sa carrière. Et enfin Alix Poisson, la formidable Alix Poisson dont la carrière télévisuelle amorcée dans la série de Canal + Les Revenants, puis Parents Mode d’Emploi explose dans Disparue. L’actrice discrète, toujours juste dans sa performance de mère dévastée par la disparition de sa fille, est la révélation de ces deux premiers épisodes (de cette mini-série ?). D’ailleurs la réalisatrice Charlotte Brandström a tout mis en oeuvre pour permettre à ses acteurs de laisser respirer leur jeu en tournant les scènes en entier à l’aide deux caméras. Ce processus, peu utilisé en télévision, entérine le réalisme se dégageant de Disparue en permettant aux comédiens d’interagir, sans coupure, avec leurs partenaires.

Enfin, non sans rappeler les productions américaines, Disparue a fait spécialement appel à un groupe pour rythmer sa bande son : les excellents Elephanz (Time For A Change).

SCOOP : un montage musical de 3min conclura les 8 épisodes de la mini-série et qui promet selon les dires de la productrice d’ “arracher des larmes”.

Partager.

A propos de l'auteur

Un commentaire

  1. Ping de retour 55e Festival de Télévision de Monte-Carlo : Muriel Combeau de Disparue | Essentiel-Series

Laissez une réponse