« Continuum » – Saison 1

2

La fiche technique:

Créateurs: Simon Barry
Producteurs: Simon Barry et Sara B. Cooper
Production: Reunion Pictures
Acteurs: Rachel Nichols (Kiera Cameron), Victor Webster (Carlos Fonnegra), Erik Knudsen (Alec Sadler), Stephen Lobo (Matthew Kellog), Roger Cross (Travis Verta), Lexa Doig (Sonya Valentine), Tony Amendola (Edouard Kagame)
Chaîne de diffusion: Showcase
Genre: Action, Science-Fiction
Saisons: 2 (en discussion) – 10 Episodes
Site officiel: Continuum

« Continuum » – Le pitch:

En 2077, le monde n’est plus ce qu’il est aujourd’hui. L’ordre est assuré par des protecteurs, et ce sont les grandes entreprises et industries qui dirigent le monde.

La sécurité est extrêmement étudiée et aucun dérapage n’est pris à la légère. Pourtant, le jour de leur exécution, les membres d’un groupe terroriste appelé « Liber8. » arrivent à s’échapper de la salle d’exécution, emportant avec eux, l’agent Keira Cameron qui essayait de les retenir.

Personne ne réalise ce qu’il se passe et ces personnes restent introuvables. En 2077 en tout cas, car elles se retrouvent toutes à Vancouver en 2012, y compris le protecteur Keira Cameron.

Un voyage dans le temps qui va faire des ravages parmi la population et qui va semer le trouble au sein des forces de police de 2012. Keira est désormais seule à connaître la vérité et seule à connaître ces terroristes. Comment va t-elle réussir à mettre la main sur ces fugitifs? Mais plus important, va t-elle réussir à rentrer chez elle retrouver son mari et son fils?

Pour toutes ces questions elle va pouvoir faire confiance à Alec, un jeune homme de 2012 avec qui elle communique via une puce qu’elle a dans son cou. Alec a beaucoup plus en commun avec Keira que tous les deux ne peuvent imaginer.

continuum-saison-1-essentiel-series

Stephen Lobo – Rachel Nichols – Victor Webster – Lexa Doig – Erik Knudsen – Roger R. Cross

 

La bande annonce:

Mon avis: 

Après un premier épisode assez intéressant, « Continuum » est vite tombé dans le cliché de la série science-fiction/voyage dans le temps. Ce qui n’en déplaira pas aux fans du genre. Les effets spéciaux sont bien faits et bien dosés, les acteurs ont su prendre leurs marques tout au long des épisodes (excepté pour Victor Webster, mais on y reviendra plus tard) et l’histoire suit un sens logique minutieusement respecté.
Tout est là pour ravir les adeptes de cybernétique et de futures technologies.

Mais si le style est bien respecté, la série n’arrivera peut-être pas jusqu’en France. Hélas, il manque encore quelque chose pour que « Continuum » passionne une majorité de téléspectateurs et se différencie de ce qui existe déjà en matière de science-fiction.

Entre les deux mondes, le parallèle est bien exploité, Rachel Nichols (agent Seaver dans Esprits Criminels) a été merveilleusement bien choisi pour interpréter Keira, cet agent de l’ordre qui se retrouve dans un monde qu’elle ne connaît absolument pas. Sa façon de jouer est remarquable.

Ce qui n’est pas du même avis pour Victor Webster. Agent de police complètement inutile aux côtés de Keira, qui est juste là pour maintenir un certain niveau de crédibilité pour sa partenaire. Mais on ne lui en tiendra pas rigueur, il est beau, et cherche plus à charmer madame qu’à comprendre d’où elle vient. Il sent que quelque chose n’est pas normal mais ne sait pas du tout quoi.

Le deuxième fil rouge, la relation entre Alec et Keira était nécessaire et va jouer sur le reste de la saison. Alec et Keira se serait-il déjà rencontrer? une des nombreuses questions qui nous trottent dans la tête.

Tout au long de la série, le personnage de Keira va évoluer. En 2077 tout est imposé, en 2012 les citoyens sont un peu plus libres et se permettent d’avoir des doutes. Keira va petit à petit douter de son rôle au sein des protecteurs en 2077. Et si tout n’était qu’un coup monté? et que les dirigeants du monde de 2077 étaient plus dangereux que les « Liber8. »?

La saison 2 est encore en pourparler. Mais cela est annoncé en bonne voie.

En bref; je ne suis pas une passionnée de science-fiction donc pour moi la série ne sera pas une de mes favorites, mais objectivement, elle a de quoi plaire aux fans du genre. Elle marque sa place mais ne se distingue pas assez. Peut-être qu’une deuxième saison permettra à « Continuum » de se démarquer.

continuum-saison-1-essentiel-series

Rachel Nichols

Partager.

A propos de l'auteur

2 commentaires

Laissez une réponse

x
Rejoignez nous !