Constantine : Saison 1 Episode 1

1

La fiche technique :

Année: 2014
Créateurs: 
David S. Goyer, Daniel Cerone
Producteurs: Daniel Cerone et David S. Goyer
Production: DC Comics, Warner Bros. Television
Acteurs: Matt Ryan (John Constantine), Charles Halford (Chas), Harold Perrineau (Manny), Angelica Celaya (Zed Martin), Lucy Griffiths (Liv Aberdine)
Chaîne de diffusion: NBC
Genre: Surnaturel – Drame
Saisons: 1 (En production)
Diffusion en France: Aucune date

“Constantine” – Le pitch :

John Constantine est un exorciste et adepte de la magie noire dévoré par ses erreurs passées. Lors d’un exorcisme, il a perdu son âme et se sait condamné mais un ange lui laisse entrevoir une chance de rédemption….

La bande annonce :

Notre avis :

Constantine est la dernière arrivée (pour l’instant) de la nouvelle vague des séries inspirées par les planches DC Comics. Et c’est aussi celle qui, sur le papier, présente le plus de risques : il y est question d’exorcismes, de démons, d’anges, d’incantations… autant d’ingrédients qu’il convient de manier avec précaution à la télévision US. Il n’y a guère que Supernatural sur la CW qui parvient à maintenir le sujet la tête hors de l’eau depuis une dizaine d’années.

Or, NBC a choisi ce projet avec un certain David S. Goyer aux commandes, habitué des comics et auréolé du succès de la trilogie The Dark Knight de Christopher Nolan (en tant que scénariste). Or, en tant que créateur de séries, ce bon monsieur reste sur deux échecs : Blade et Flashforward, toutes deux annulées après une seule saison. Il reste encore Da Vinci’s Demons me direz-vous.

Alors que penser de ce Constantine ? Matt Ryan va-t-il mettre Keanu Reeves – le précédent interprète de John Constantine au cinéma au placard ?

La première chose à savoir, c’est que le pilot de la série a fuité au mois de juillet. L’occasion de se faire déjà une première idée de la qualité de la série… Puis on apprend que Lucy Griffiths (True Blood), alors personnage principal féminin de la série, n’apparaitra plus dans la série après le premier épisode. Différent artistique, changement d’orientation de l’histoire… nous n’en saurons pas plus. Toujours est-il que des coupes sévères vont être opérées sur la fuite et la fin de l’épisode, notamment, radicalement modifiée pour permettre l’introduction du personnage de Angelica Celaya, arrivée au pied levé après le départ de Griffiths.

Le résultat est là : on se demande pourquoi les producteurs ont décidé de faire disparaitre le personnage de Liv (Griffiths), tant ce premier épisode tourne autour d’elle et que John est lié au père de cette dernière.

Toujours est-il que la série démarre de fort belle manière. Commençons par Matt Ryan qui crève l’écran dans un John Constantine très sûr de lui, nonchalant, arrogant mais très charismatique. Autant le dire tout de suite : sa performance seule est un prétexte suffisant au visionnage du pilot.

Mais comme il ne faut pas s’en tenir aux seuls interprètes, progressons. Neil Marshall, aux commandes de l’épisode, nous offre une réalisation soignée, bien aidé par des effets spéciaux de très bonne facture. L’ensemble rend bien à l’écran, on ne reste pas sur cette impression de “tout filmé sur fonds verts”. Le réalisateur de The Descent connaît les codes de l’horreur et certains passages donnent carrément des frissons. On appréciera également un très bon travail sur la lumière, donnant une atmosphère toute particulière à Constantine.

Il n’en demeure pas moins que les coupes (par rapport au pilot qui a fuité) se font sentir et qu’on passe trop vite d’une scène à une autre. En outre, le prétexte utilisé pour faire disparaître Liv n’est pas très raccord avec le contenu de l’épisode.

Un dernier point sur la musique de Bear McCreary, que l’on oublie très rapidement. Le compositeur d’Agents Of S.H.I.E.L.D. semble bien plus à l’aise sur des thèmes héroïques que mystiques.

En définitive, on peut dire que Constantine se lance dans un genre assez peu traité, lui laissant une place relative dans le paysage des séries actuelles. Cela peut être sa force, une manière de se démarquer, comme cela peut lui être fatal. Il faudra voir sur la durée.

Du point de vue des audiences, Constantine a démarré très timidement sur une chaîne comme NBC. Diffusée le vendredi à 22h, il faut dire que ce n’est pas le créneau idéal. Le thème de la série n’est pas non plus aussi accrocheur que The Flash par exemple. 4,30 millions de curieux, c’est 500 000 téléspectateurs de moins que Barry Allen sur la CW. Peut-être une autre conséquence de la fuite de juillet. Nous verrons si la série parvient à hausser son niveau de jeu. L’an passé sur la même chaîne, Dracula démarrait à 5,3 millions, pour finir aux alentours de 3 millions et se voir annulée.

Et vous, qu’avez-vous pensé de ce pilot ? Suivrez vous la série ? 

constantine-S01E01-essentiel-series.jpg

Matt Ryan est flamboyant, sans jeu de mot.

Partager.

A propos de l'auteur

Un commentaire

  1. Ping de retour BH #70 : La Warner commande une série sur Krypton, la planète de Superman ! | Essentiel-Series

Laissez une réponse