“Bates Motel” – Saison 1 Episode 1

1

La fiche technique:

Créateurs: Anthony Cipriano (sur une idée du roman de 1959 de Robert Bloch, “Psycho”)
Producteurs: Carlton Cuse, Justis Greene, Kerry Ehrin
Production:  Carlton Cuse Productions, Universal Television
Acteurs: Freddie Highmore (Norman Bates), Vera Farmiga (Norma Louise Bates), Nestor Carbonell (Sheriff Alex Romero), Max Thieriot (Dylan Massett), Nicola Peltz (Bradley Martin), Olivia Cooke (Emma Decody), Keegan Connor Tracy (Mlle Watson), Mike Vogel (Adjoint au shériff Zack Shelby)
Chaîne de diffusion: A&E Network
Genre: Thriller – Drame
Saisons: 1 (en production) – 10 Episodes
Site officiel: Bates Motel

“Bates Motel” Pilote Saison 1- Le pitch:

Norma Bates s’installe à White Pine Bay pour recommencer une nouvelle vie après le décès de son mari 6 mois plus tôt. Elle et son fils, Norman Bates, occupent un Motel saisi par la banque, qu’ils veulent remettre en fonction.

Norman Bates est un garçon réservé, qui a trouvé son père, décédé, dans le salon de leur ancienne maison. Quand à Norma, elle livre un amour inconditionnel à son fils et ne souhaite que le meilleur pour lui.

Alors que tout semblait se passer pour le mieux ces premiers jours à White Pine Bay, tout va basculer quand l’ancien propriétaire du motel décide de venir menacer les Bates.

La bande annonce:

Mon avis:

Nous voici dans le préquel de “Psychose”, qui va nous délivrer les détails concernant la relation étrange qu’entretenaient Norma et son fils, Norman Bates, avant que celui-ci ne se révèle psychologiquement instable.

Ce préquel aura généré 3 millions de téléspectateurs ce lundi et établi un nouveau record d’audience pour la chaîne.

Tout d’abord, à tous ceux qui s’attendent à faire un bond dans le passé de 50 seront déçus. Certes, l’histoire raconte une histoire des années 60, mais le contexte de la série est bien loin des sixties. Et pour cause, Norman écoute de la musique sur son smartphone, les jeunes filles de son lycée roulent en décapotable dernier cri et organisent des soirées électro où la drogue coule à flots.

La prise de risque est limitée en ce qui concerne “Bates Motel”, il ne s’agit pas d’une suite, mais d’un début, là où tout a commencé, qu’est-ce qui est arrivé à Norman Bates pour qu’il devienne ce personnage destructeur et psychopathe? A défaut d’une suite, nous connaissons déjà la fin, tout repose alors sur le fil conducteur de la série.

Dès les premières informations délivrées de ce premier épisode, on reconnaîtra l’inspiration “Twin Peaks” dans ce petit village balnéaire souvent gris qui renferme bien des secrets.

Aucun artifice pour ce pilote. Le solide duo d’acteurs Freddie Highmore et Vera Farmiga porte à lui seul tout le pilote. Heureusement qu’ils ont assez de talent pour nous tenir en haleine car la mise en scène semble un peu bancale.

En ce qui concerne le casting, Freddie Highmore (Charlie et la Chocolaterie – Arthur et les Minimoys) incarne parfaitement bien l’étrangeté du personnage. Il n’est pas trop réservé, juste ce qu’il faut pour se poser des questions. Quand une bande de filles l’embarque dans leur cabriolet, il ne semble pas être dérangé. Par contre, quand son professeur lui touche la main il semble perdre pied.

Qu’est-ce qui peut bien se passer dans la tête de Norman? A 17 ans il se voit materné par sa mère, l’empêchant même d’aller à sa première soirée dans cette nouvelle ville.

Cette Norma Bates, qui se révèle bien dérangée. On ne sait pas trop de quoi elle a peur ou pourquoi elle semble discrète, mais on se doute déjà que la mort de son mari n’est peut-être pas si accidentelle que ça. Vera Farmiga (Source Code – Les Infiltrés) n’inspire pas confiance, en tant que femme ou en tant que mère. Son autorité sur Norman relève souvent plus de la manipulation, ce qui rend tous leurs échanges malsains.

La scène à table entre Norman et sa mère sur le sport après le lycée en est un bon exemple. Elle arrive à faire culpabiliser son fils pour le faire rester avec elle au motel.

Le reste du casting semble tenir la route. On retrouve Nestor Carbonell (Ringer – Lost) qui, malgré une scène un peu tordue, semble beaucoup plus crédible que dans son rôle de force de l’ordre dans “Ringer”. Il interprète ici le shériff de la ville et ne tarde pas à rencontrer Norma. A ses côtés c’est Mike Vogel qui interprète son adjoint, Zack Shelby. Un rescapé du crash de la série “Pan Am” qui ne semble pas être insensible aux charmes de Norma.

Ils pivotent tous autour de la famille Bates et ont vraiment l’air de craindre quelque chose avant même que quoi que se soit n’ai commencé.

Quelque chose nous dérange dans ce préquel, mais on veut en savoir plus. Même si tout n’a pas encore l’air très solide, la fin de l’épisode nous dévoile déjà une autre composante de l’histoire et on se doute que la direction du show est déjà toute tracée.

En bref, ce pilote n’est pas mauvais, il manque juste d’enchaînements solides. On est dans une série qui évoque la relation malsaine d’une mère et de son fils. Mettez de côté “Psychose”, Bates et Hitchcock et vous ne serez peut-être pas convaincus par le pitch.

Par contre, point positif, le duo de tête Highmore / Farmiga pourrait bien emmener la série plus loin qu’on ne pourrait le penser.

En étant beaucoup plus subjective, ce premier épisode m’a captivée, non pas dans l’histoire du déménagement ou du harcèlement de l’ancien propriétaire mais dans cette petite chose qui se passe entre Norman et sa mère et qui est invisible à l’oeil nu. On sent déjà le mal être psychologique du jeune garçon avant même d’avoir pu lui donner assez de crédit pour nous le montrer lui-même.

La saison 1 comporte pour le moment 10 épisodes, voyons voir jusqu’où serons-nous emporter dans ce voyage psychologique.

bates-motel-pilote-saison-1-essentiel-series

Freddie Highmore (Norman Bates) – Vera Farmiga (Norma Bates)

Partager.

A propos de l'auteur

Un commentaire

  1. Ping de retour "Bates Motel" Saison 1 - En DVD et Blu-Ray le 4 février | Essentiel-Series

Laissez une réponse